Comment structurer un dossier RAEP ?

Élaborer un dossier RAEP est complexe. Comment rédiger efficacement votre dossier RAEP et répondre aux attentes du jury ?

Depuis la loi du 2 février 2007 relative à la modernisation de la fonction publique, il est possible d’introduire la RAEP (reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle) dans les concours de la fonction publique. L’objectif ? Au lieu des traditionnelles épreuves « académiques », le candidat aura la possibilité de valoriser l’expérience professionnelle qu’il a acquise au sein d’une administration, d’un service déconcentré, d’un établissement public, d’une collectivité territoriale, mais aussi d’une entreprise ou d’une association… L’idée est bien entendu que toutes les compétences mises en valeur dans le dossier RAEP soient en lien avec le métier visé.

Ayant eu l’occasion dernièrement de travailler sur deux dossiers RAEP en lien avec l’enseignement, je vous livre ici quelques clés pour bien construire votre écrit.

Prioriser ses compétences

Comme vous le savez certainement, la première partie d’un dossier RAEP, celle relative à l’expérience professionnelle, n’est ni un curriculum vitae, ni une énumération des écoles dans lesquelles vous avez travaillé, ni encore une liste des matières que vous avez enseignées. Pour valider cette partie, il vous faudra décrire votre carrière, mais également analyser les compétences acquises tout au long de votre parcours professionnel. Celles-ci étant certainement nombreuses, commencez par faire le tri pour ne retenir que les plus pertinentes. Ceci vous permettra ensuite de faire le lien entre les actions mises en place en tant qu’enseignant et les compétences exigées.

Prendre du recul

En matière d’enseignement, la deuxième partie de votre dossier RAEP consiste à indiquer (décrire), mais aussi — et surtout — à commenter (analyser) les choix didactiques et pédagogiques effectués. Le jury sera particulièrement attentif au choix de l’activité et à la qualité de la séquence étudiée. Évitez donc de sélectionner une réalisation pédagogique empruntée à un manuel scolaire, mais choisissez une réalisation personnelle… votre dossier n’en sera que plus attractif.

Il est intéressant également de souligner la manière dont se sont articulées les étapes de travail. Comment avez-vous conçu la séquence ? Quels sont les buts visés ? Comment la séquence a-t-elle été mise en œuvre ? Vous êtes-vous adapté aux élèves et, si oui, comment ? Autant de questions auxquelles il est important de répondre dans un dossier RAEP. Faire le bilan de vos actions est également conseillé. Pointez ce qui a bien fonctionné, mais soulignez également les difficultés rencontrées et proposez des réajustements, une remédiation.

Rédiger un dossier RAEP suppose donc, pour chacune des parties qui le composent, de prendre du recul. Poser un regard réflexif sur votre pratique, d’une part, et proposer une rédaction analytique et non uniquement descriptive, d’autre part, sont des points essentiels.

Au-delà du contenu, soigner la forme

Si le contenu du dossier RAEP est primordial, sa forme l’est tout autant. Le but n’est pas ici de reprendre les consignes qui vous ont été données (nombre de pages, interlignes, taille de la police, marges, annexes, etc.), mais d’insister sur la nécessité de les respecter. Par ailleurs, il est conseillé de structurer votre dossier au moyen d’un plan et de titres explicites. Enfin, un dossier réussi passe, comme tous les écrits, par une syntaxe soignée et une orthographe irréprochable…

*

Vous souhaitez être accompagné dans la correction ou la réécriture de votre dossier RAEP ? N’hésitez pas à me contacter !

Plus de renseignements sur la RAEP ici.

Crédit photo : © DragonImages – Fotolia.com

Pin It on Pinterest

Shares
Share This