Le dropshipping : pour qui ? pour quoi ?

Une mission récente de Neoplume : la rédaction d’un contrat de dropshipping pour une (future) boutique en ligne de produits ” made in France “.  L’entreprise, qui sera lancée début 2013, a pour projet de commercialiser via son site internet des produits de fabrication française pour enfants… Jusque-là, rien de particulier… à une nuance près : elle a choisi de fonctionner, pour certains de ses articles, en mode dropshipping.

Qu’est-ce que le dropshipping ?

En plein essor, ce mode de commercialisation venu tout droit des États-Unis peut se traduire en français par ” dépôt par dépôt “. Mais encore ? Le site Dropshipping France, que je vous conseille si vous souhaitez vous informer sur le sujet, en donne une définition claire : il s’agit d’une “technique commerciale qui permet de vendre ses produits sans les avoir en stock.” Comment ? C’est simple : les produits commandés sur le site internet du commerçant sont envoyés directement au client par le fournisseur. La facture est établie au nom du commerçant. Celui-ci, déchargé de tout aspect logistique, a donc un rôle d’intermédiaire entre le fournisseur et le client.

L’on perçoit rapidement les avantages du dropshipping : nul besoin d’investir, pas stock à gérer ni de livraison à effectuer. Une technique particulièrement intéressante donc pour les boutiques en ligne. Attention néanmoins. Il s’agit d’être certain du sérieux et de la qualité du service du fournisseur sélectionné et de bien baliser la relation d’affaires qui liera le commerçant à celui-ci. Car il faut garder à l’esprit qu’en tant que seul interlocuteur du client, le commerçant reste également seul responsable par rapport à l’acheteur, tant au niveau du produit livré que du délai. C’est dans ce cadre que la rédaction d’un contrat de dropshipping prend tout son sens.

Rédiger un contrat de dropshipping

Le dropshipping est une Comme tout contrat, le contrat de dropshipping permet de cadrer la relation entre les parties en précisant les droits et obligations de chacun. Il est bon d’y préciser l’ensemble des aspects de la relation commerciale et notamment :

  • les modalités de mise en ligne des produits ;
  • la procédure de commande ;
  • les modalités de livraison ;
  • les conditions financières et la rémunération prévue ;
  • la procédure de retour des produits ;
  • la durée du contrat et les conditions de résiliation…

Dans le cas présent, ma cliente m’avait fourni un projet de contrat, comprenant les différentes dispositions qu’elle souhaitait développer. Le contrat n’a donc pas été construit de toutes pièces, mais adapté à sa situation spécifique et à son mode de fonctionnement.

Si vous aussi souhaitez développer une boutique en ligne en vendant via le dropshipping, n’hésitez pas à me contacter !

Note : bien qu’ayant une formation en droit, Neoplume n’intervient pas comme conseiller juridique, il est toujours préférable de faire relire votre contrat par un professionnel en la matière (conseiller juridique ou avocat) .

Pin It on Pinterest

Shares
Share This