Quelques difficultés du français

En tant qu’écrivain public, je m’en aperçois tous les jours, la langue française est remplie de pièges, et les difficultés de vocabulaire sont nombreuses. J’ai donc décidé, aujourd’hui, de regrouper quelques mots souvent confondus, au sens pourtant très différent.

À l’attention de/à l’intention de

À l’attention de est une mention placée en tête d’un courrier, d’une note, d’un message… pour en préciser le destinataire. Exemple : une lettre à l’attention de Nathalie.
À l’intention de, en revanche, signifie que la démarche est réalisée spécialement pour quelqu’un, en l’honneur de quelqu’un. On dira donc : la fête organisée à l’intention de Nathalie.

Bimensuel/bimestriel

Ces termes sont souvent employés pour mentionner la fréquence de publication d’un magazine. Si bimensuel désigne un magazine qui paraît deux fois par mois, un bimestriel, en revanche, paraîtra une fois tous les deux mois.

Collision/collusion

Ces deux mots ont une prononciation très proche. Pourtant, leur signification est bien différente. Une collision est un choc entre deux corps dont au moins est en mouvement. Au sens figuré, on l’emploie aussi pour désigner un conflit, un affrontement. Exemple : une grave collision entre sur l’autoroute a causé la mort de trois personnes.
La collusion, quant à elle, appartient au langage juridique et désigne une entente secrète entre au moins deux parties dont le but est de nuire à un tiers. On l’utilise aujourd’hui comme synonyme de complicité, de connivence. Exemple : des soupçons de collusion sur les prix de la vente au public de combustible ont été relevés par le juge.

Décade/décennie

Les deux mots renvoient au latin « deca », signifiant dix. La décade est une période de 10 jours ; la décennie est, quant, à elle, une période de 10 ans.

Effraction/infraction

Ici encore, malgré une forte ressemblance, et le fait que tous deux sont réprimés par la loi, le sens de ces deux mots diffère. Tandis qu’une effraction désigne le bris d’une clôture, le forcement d’une serrure, une infraction désigne la violation d’une loi, d’une règle, d’une convention. On dira dès lors : il a été victime d’un vol avec effraction ; conduire en état d’ébriété constitue une infraction au Code pénal.

Ionien/ionique

Ionien renvoie à l’un des principaux dialectes du grec ancien : il était notamment utilisé par Homère, Hippocrate, Hérodote… Ionique, en revanche, peut faire référence à l’Ionie (partie de la Grèce), mais est surtout utilisé en architecture (style ionique) et en chimie (notion d’ion).

Recouvrer/recouvrir

L’origine commune de ces deux mots (« recouvrement ») n’est pas étrangère à leur confusion. Recouvrer signifie récupérer, retrouver ce que l’on avait perdu. Exemple : il a recouvré la santé. Recouvrir, en revanche, signifie couvrir de nouveau ou entièrement. On dira ainsi : recouvrir un canapé, un livre.

Somptuaire/somptueux

Somptuaire et somptueux ont en commun une idée de luxe, dérivée du latin « sumptus» « charge », « dépense ».
Somptueux a d’abord été utilisé pour qualifier quelque chose qui a entrainé de grandes dépenses, avant de prendre son sens moderne de « magnifique, splendide ». Exemple : Leur anniversaire de mariage a été célébré de manière somptueuse.
Somptuaire, plus rare, signifie « relatif aux dépenses ». Il qualifie aujourd’hui un luxe considéré comme excessif, démesuré. Par exemple : un train de vie somptuaire.

*

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, et de nombreux autres exemples existent sur ce thème. J’espère malgré tout que ce petit article vous sera utile. Bonne journée 🙂

Pin It on Pinterest

Shares
Share This