Pourquoi la mise en pages de votre mémoire est-elle importante ?

Enfin ! Après plusieurs mois de recherche, de réflexion et de rédaction, votre mémoire touche à sa fin… tout au moins sur le fond. Mais avez-vous pensé à la forme, à la mise en pages de votre travail ?

Mettre en forme votre mémoire : une étape à ne pas négliger

Si le contenu de votre mémoire est primordial, sa mise en pages l’est également. Que diriez-vous d’un repas de Noël concocté depuis plusieurs jours (oui, la période des fêtes approchant, je réfléchis d’ores et déjà aux plats que je servirai à mes invités…) présenté sur une table dépareillée. Ce serait dommage, non ? Eh bien, la logique est identique s’agissant de votre mémoire. Un écrit mal présenté, aussi intéressant soit-il, aura du mal à convaincre le jury. En revanche, une mise en pages claire et harmonieuse sera votre alliée pour mettre en valeur vos idées et vos arguments. Ne négligez donc pas cette étape !

Vous êtes un peu perdu(e) face à ces questions de forme ? Voici quelques conseils.

Quelques astuces pour une mise en pages harmonieuse

Je ne m’attarderai pas ici sur l’importance de soigner le style d’écriture (qui doit bien entendu être clair), mais me limiterai à la mise en forme de votre document.

La première question à se poser concernant la mise en pages de votre mémoire est la suivante : avez-vous reçu des consignes de la part de votre directeur/tuteur ? Si tel est le cas, suivez-les scrupuleusement ! Dans la négative, vous pouvez laisser parler vos envies… dans certaines limites toutefois. Gardez bien à l’esprit que la mise en pages de votre mémoire doit servir votre propos. La difficulté de l’exercice sera donc de trouver le juste équilibre entre austérité et excès de fantaisie

Plus concrètement :

  • Justifiez le texte
  • Harmonisez les interlignes : un interligne de 1,5 (voire 1,15) est généralement préconisé
  • Optez pour une police unique (pour le corps du texte) et lisible : par exemple, Times New Roman 12 ou Arial 11 (et évitez le Comic Sans MS, plutôt adapté aux cartons d’invitation de vos enfants…)
  • Utilisez le gras et l’italique pour mettre en relief vos propos, mais sans en abuser
  • Agrémentez le mémoire de quelques figures et schémas, dont vous mentionnerez les sources
  • Hiérarchisez les titres
  • Choisissez une couleur dominante, que vous déclinerez tout au long du mémoire (notamment sur la page de couverture et les titres)
  • Numérotez les pages
  • Rédigez un en-tête et un pied de page concis
  • Insérez le sommaire, n’oubliez pas la bibliographie et, le cas échéant, la table des annexes et des abréviations
  • Peaufinez votre page de couverture.

Voilà, vous disposez désormais de quelques pistes qui vous permettront, en soignant la mise en pages de votre mémoire, de faire passer un message clair, simple et agréable à lire ! À vous de jouer !

*

Si toutefois vous aviez besoin de l’aide d’une professionnelle de l’écrit, n’hésitez pas à me contacter ! contact@neoplume.fr – 06 28 39 51 63

Crédit photo : © gstockstudio – Fotolia.com

Pin It on Pinterest

Shares
Share This