L’écrivain public a-t-il encore une place aujourd’hui ?

Écrivain public… Un métier souvent associé à une image désuète, venue d’un autre temps, d’un professionnel prêtant sa plume à une population ne sachant ni lire, ni écrire. Mais aujourd’hui, l’ordinateur a remplacé la plume et tout le monde (ou presque) a appris à lire et à écrire… Alors, à quoi ressemble le métier d’écrivain public ? Comment cette profession a-t-elle pu résister au temps ?

Un métier difficile à cerner

Pour tout vous dire, quand j’ai lancé mon activité il y a cinq ans (eh oui ! déjà…), je ne savais même pas que écrivain public était un métier (hum !). Et je ne suis pas la seule puisque, pour beaucoup, le métier a totalement disparu. Régulièrement, lorsque j’énonce mon métier, les gens me regardent l’air interloqué, se demandant comment je peux bien occuper mes journées… D’autres me disent : « Ah, mais tu es écrivain ? ». Et moi de répondre : « Bah, pas vraiment en fait…  j’écris pour les autres ». Bref, un métier pas évident à expliquer… qui s’apparente à celui de rédactrice, mais pour les particuliers.

Une profession qui s’est adaptée

Pour résister aux siècles (oui, oui), l’écrivain public s’est tout simplement adapté à l’évolution de la société et à son public.

Ainsi, face à un public instruit, l’écrivain public ne se contente plus d’écrire à la place de celui qui le contacte. Il apporte bien souvent un soutien rédactionnel spécifique : pour une lettre de motivation, un courrier administratif, des travaux étudiants, des contenus web, un récit de vie… Vous le constatez, les occasions de faire appel à un écrivain public sont particulièrement nombreuses et s’adressent à tous. Tandis que certains professionnels de l’écrit s’orientent vers la biographie, je suis spécialisée dans les courriers administratifs, les lettres de motivation ainsi que les mémoires étudiants. Vous pouvez d’ailleurs faire un petit tour sur mon site pour avoir une vision plus détaillée des prestations que je propose.

Prise de contact par téléphone ou email, envoi des fichiers via ordinateur, communication sur internet et les réseaux sociaux… les nouvelles technologies permettent également à l’écrivain public de gagner en efficacité et en réactivité. D’ailleurs, pour me contacter, nul besoin de m’envoyer un courrier (même si cela reste tout à fait possible bien entendu). Un appel téléphonique ou un email feront parfaitement l’affaire !

Neoplume – contact[at]neoplume.fr – 06 28 39 51 63

*

Crédit photo : Pixabay.com

Pin It on Pinterest

Shares
Share This