Votre demande de prise en charge Fongecif n’a pas abouti ? Tentez un recours !

Vous souhaitez opérer une reconversion professionnelle ou donner un coup d’accélérateur à votre carrière en décrochant un diplôme. Pour cela, vous avez adressé une lettre de motivation au Fongecif afin de demander le financement de la formation choisie. Malheureusement, votre dossier n’a pas été accepté. Sachez que tout n’est pas perdu pour autant ! Vous pouvez, en effet, déposer un recours gracieux dans les deux mois suivant la date de la notification du refus. Voici deux étapes pour bien le rédiger.

Première étape : analyser les motifs du refus de prise en charge par le Fongecif

La lettre de refus de prise en charge reçue du Fongecif est motivée. En d’autres termes, elle renseigne les motifs du refus. Identifier les raisons pour lesquelles le financement vous a été refusé est la première démarche à réaliser. Votre projet est-il en cause ? S’agit-il d’une question de budget ou de priorités ?

Compte tenu du nombre de dossiers reçus, le Fongecif ne peut prendre en charge l’ensemble des demandes de financement qui lui sont soumises. Il établit donc certaines priorités de financement. Définies chaque année, elles tiennent par exemple compte, en Île-de-France :

  • du niveau de qualification des salariés (priorité donnée au salarié âgé, ayant un faible niveau de formation, émanant d’une entreprise de moins de 250 salariés…) ;
  • de la cohérence du projet (formation en adéquation avec le métier, bonne représentation du métier par le salarié, débouchés…);
  • du caractère diplômant de la formation (formation certifiante ayant fait l’objet d’une inscription au RNCP, formation diplômante à vocation professionnelle ou visant la délivrance d’un certificat de qualification professionnelle…).

Deuxième étape : présenter de nouveaux arguments dans votre lettre de recours

Une fois les raisons du refus de prise en charge analysées, vous pourrez ajuster votre dossier en conséquence, en veillant à y intégrer des éléments nouveaux afin de faire pencher le Fongecif en votre faveur.

Au niveau du projet en lui-même, certains arguments peuvent faire mouche : une étude officielle mettant en évidence les besoins en recrutement dans le métier choisi,un courrier de votre employeur refusant la prise en charge de la formation en interne, une promesse d’embauche en cas de validation de la formation. S’agissant de la formation, pourquoi ne pas opter pour une formation moins couteuse ou proposer au Fongecif de prendre en charge une partie des frais ?

L’important étant, en tout état de cause, de démontrer, d’une part, que votre projet est en parfaite cohérence avec votre parcours professionnel et, d’autre part, que la formation envisagée va vous permettre de vous reconvertir et de trouver rapidement un emploi.

*

Si vous souhaitez être accompagné dans la rédaction de votre lettre de recours Fongecif, n’hésitez pas à me contacter ! 🙂 contact[at]neoplume.fr – 06 28 39 51 63

Crédit photo : Fotolia © UMB-O

Pin It on Pinterest

Shares
Share This