Décidément, beaucoup de belles découvertes dernièrement… Il y a quelques semaines, sur le forum des Mompreneurs, j’ai fait la connaissance de Marine, traductrice indépendante, à la tête de l’entreprise Be Wording. Nos domaines d’activité étant complémentaires – oui, il arrive assez fréquemment que l’on me demande des traductions, pour des résumés de mémoires ou des lettres de motivation notamment – , j’ai souhaité vous la présenter.

Bonjour Marine, je suis très contente de t’accueillir sur le blog. Peux-tu te présenter ainsi que ton activité en quelques mots ?

Bonjour et merci de ton invitation ! Je m’appelle Marine, j’ai 25 ans et j’ai créé Be Wording il y a quelques mois après plusieurs années passées en Allemagne. Be Wording est une société de traduction proposant ses services aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers.

Quel est ton parcours ?

Après un bac littéraire, j’ai étudié la germanistique à l’Université de Caen Basse-Normandie tout en effectuant quelques traductions à côté. Une première expérience d’indépendante en quelque sorte, sauf que je sentais bien que je n’étais pas prête, trop jeune, pas assez d’expérience. Suite à cela, j’ai trouvé un stage dans une grande agence de traduction située à Cologne, en Allemagne. Le stage de 3 mois s’est finalement transformé en CDI et je suis restée là-bas 3 ans. Jusqu’à ce que je décide de reprendre mon indépendance.

Qu’est-ce qui t’a poussée à créer ta propre activité ? Un déclic ?

Je pense avoir toujours eu la fibre entrepreneuriale même si un passage par la case « employée » s’est avéré nécessaire. Mais il y a bien eu un déclic : la naissance de ma fille l’année dernière. Pour certaines personnes, cela peut être considéré comme le pire moment pour prendre un tel risque mais pour moi, cela a agi comme un moteur. Je n’étais ni heureuse ni épanouie dans ma position de salariée, pire j’étais en train de perdre l’amour de mon métier. Il fallait que j’agisse et comme nous avions en outre envie de revenir en France, tout s’est plus ou moins emboîté comme un puzzle. En tout cas, il était hors de question de donner à ma fille l’image d’une femme résignée qui a choisi la sécurité au lieu du bonheur. Je veux lui apprendre à poursuivre ses rêves, à se donner les moyens d’y arriver, à prendre des risques s’il le faut.

logo-be-wording

Tu es traductrice. Mais quelles sont plus précisément tes prestations ? As-tu un domaine de prédilection ?

Je propose des services de traduction, transcréation (aussi appelée traduction créative) et relecture. Personnellement, je traduis de l’anglais et de l’allemand vers le français mais je m’occupe également de toutes les autres combinaisons linguistiques. Si je ne peux pas effectuer la traduction moi-même (un traducteur ne doit traduire que vers sa langue maternelle), je prends en charge la gestion de projet. Cela signifie que je m’occupe de trouver le professionnel adéquat et que je supervise tout le processus afin que le client n’ait qu’un seul interlocuteur. Pour ce qui est des domaines, j’ai un penchant particulier pour la transcréation, c’est-à-dire la branche plus « littéraire » de la traduction même si je dispose également de beaucoup d’expérience dans le secteur technique.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que chef d’entreprise ?

Ce n’est pas un souvenir, mais plutôt une sensation : la liberté. Liberté de pouvoir gérer mes horaires de manière à vivre toutes mes vies pleinement. Et toutes les mampreneurs savent à quel point ces vies sont nombreuses : chef d’entreprise, mère, épouse et femme aussi (l’ordre dépend des jours). Liberté de m’épanouir aussi bien professionnellement que personnellement. Liberté de pouvoir me réaliser. J’ai enfin le sentiment de pouvoir être en accord avec moi-même.

La concurrence est rude. As-tu mis une stratégie en place pour te démarquer ?

Je ne parlerais pas de stratégie mais plutôt d’une ligne de conduite. Pour avoir travaillé dans une grande agence de traduction, je sais à quel point ces structures peuvent paraitre impersonnelles pour les clients. Or souvent, les entreprises ou particuliers ont besoin de plus qu’une traduction, c’est un accompagnement qu’ils recherchent. Et c’est exactement ce que je propose : un service sur-mesure, à taille humaine, adapté aux besoins et spécificités de chacun. Plus que traduire, voilà mon slogan. Be Wording, c’est un interlocuteur unique, un véritable partenaire qui vous accompagne et vous aide à dépasser les frontières.

Merci Marine pour cette présentation 🙂

Vous pouvez retrouver Marine sur son site ainsi que sur Facebook.

*

Voilà, vous savez désormais à qui vous adresser si vous avez besoin d’une traduction !

Crédit photo : Pixabay.com

Pin It on Pinterest

Shares
Share This