Ne plus confondre « avoir à faire » et « avoir affaire »

Avoir à faire ou avoir affaire ? Entre ces deux expressions, la confusion est très fréquente. Comment savoir laquelle utiliser ? Et dans quel contexte ? Même si « avoir affaire » et « avoir à faire » se prononcent de la même manière, leur sens est bien différent.

Avoir à faire

« Avoir à faire » signifie avoir à réaliser quelque chose. L’expression peut être suivie d’un complément d’objet direct, mais ce complément n’est pas nécessairement exprimé.

Exemples :

  • J’ai énormément à faire avant de partir en vacances.
  • Même malade, il a à faire ses devoirs s’il veut réussir son année.

Avoir affaire

« Avoir affaire » signifie se trouver en présence de quelqu’un, être confronté à quelqu’un. Parfois, l’expression peut laisser sous-entendre une menace, un rapport de force. Elle est souvent suivie de la préposition « à ».

Exemples :

  • Hugo a eu affaire à un médecin peu scrupuleux.
  • Elle ne sait pas à qui elle aura affaire.
  • Avoir affaire à un spécialiste est toujours plus rassurant.

Pour ne plus commettre d’erreur

Pour ne plus se tromper, il suffit de remplacer « avoir à faire » par « avoir à réaliser ». Si c’est possible, il faut bien écrire « avoir à faire ». Dans le cas contraire, c’est qu’il faut employer « avoir affaire ».

*

Vous souhaitez faire corriger un texte, n’hésitez pas à contacter votre correctrice !

Crédit photo : © portokalis – Fotolia.com

Pin It on Pinterest

Shares
Share This